Les 3 Tracés envisagés

Bien que ce ne soit pas systématiquement le cas, c’est ici le tracé le plus court qui est le moins impactant. Cette constatation ne signifie pas pour autant que sa mise en œuvre soit souhaitée par la population locale, car les inconvénients induits par ce tracé restent nombreux : destruction du foncier agricole, mise à mal du cadre professionnel du centre équestre d’Ussel, pollution de zones jusqu’ici préservées…

Tracés

 Les deux tracés restants sont massivement rejetés par la population locale. D’une part parce que les habitants du village de Beynac refusent de voir leur cadre de vie détruit par le bruit et la pollution engendrés par les 10 000 véhicules/jour annoncés.

D’autre part parce que la longueur de ces 2 tracés qui échappent à toute logique, toucherait plus de 20 parcelles dont plusieurs sont des « parcelles maîtresses » de l’exploitation puisqu’elles reçoivent le bâtiment d’élevage. A cette destruction de l’outil foncier s’ajoute, pour le tracé le plus long, la destruction d’une zone Natura 2000 abritant de nombreuses espèces sur liste rouge.

Au final, si le rejet des 2 tracés les plus longs fait consensus, le tracé le plus court est considéré comme la moins pire des mauvaises solutions.